M. Thiercy : "J'invite tout le monde à venir se faire sa propre expérience du World Tour, à Montpellier"

Face à face avec Romain Digiantommaso, tête d'affiche du Montpellier Beach Masters, et Maxime Thiercy, son partenaire. Ces deux jeunes joueurs représentent l'avenir du beach volley français. Ils cumulent déjà trois titres consécutifs de champions de France (2015-2016-2017), et commencent à faire leurs preuves sur le circuit international.

 

Commen résumeriez-vous votre saison ?

Maxime : Le début de la saison a été difficile puisque nous sommes arrivés tous les deux avec Romain avec un manque d’expérience sur le World Tour en se confrontant aux qualifications, très relevées cette année. Nous avons cependant vécu des expériences très enrichissantes qui nous ont permis de finir la saison correctement. Et nous espérons bien faire un bon résultat à Montpellier !

 

Vous continuerez à jouer ensemble la saison prochaine ?

Romain : C’est une question à laquelle il est difficile de répondre … En effet, l’objectif de Stéphane Canet, Mathieu Hamel et de tout le staff de l’équipe de France, c’est d’arriver à créer, changer ou développer des équipes qui seront en jambes pour les Jeux Olympiques de Tokyo (2020) et même peut être pour ceux de Paris (2024). L’enjeu, c’est de trouver le juste milieu avec toutes les armes que possèdent chaque joueur pour créer les meilleures paires possibles.

 

Vous avez des modèles parmi les joueurs de Beach ?

Romain : J’en citerais deux. Emmaunuel, un joueur brésilien, a un physique un peu atypique qui me ressemble, même si je suis très loin de lui techniquement ! C’est vraiment le joueur de référence pour moi, par rapport au gabarit, à la technique et au physique.
Et ces derniers temps, je m’intéresse beaucoup à Lupo (Italie), qui a gagné les championnats d’Europe. Ce joueur sait tout faire, placer des balles à la perfection et bien voir le jeu. Du coup, l’idéal pour moi, ce serait de faire un mélange des deux. Je pourrais peut-être devenir un joueur meilleur que les deux, même si ce n’est pas du tout évident !

Maxime : C’est vrai que j’ai regardé beaucoup de matchs du Wolrd Tour, pour repérer les tendances et m’inspirer du meilleur de chaque équipe. Par exemple, j’ai beaucoup regardé évoluer les Lettons Samoilov/Smedins, vice-champions d’Europe.

 

Le tournoi de Long Beach, à Los Angeles l'année dernière, a une saveur particulière, non?

Romain : Oh oui ! Pour moi, c’était un combo : une première fois aux Etats-Unis, et la rencontre avec toutes les grandes stars du beach ! En plus, on est arrivé à se qualifier en gagnant contre Jo et Oscar les Brésiliens en deuxième matchs de qualifications, on fait un super match !
Et une fois dans le Main Draw on joue contre Dalhausser/Lucena au premier match (équipe n°1 Américaine)… Ce souvenir restera gravé dans ma mémoire !

Max : C’est clair que la qualification à Los Angeles sur notre premier Grand Chelem a eu une saveur particulière. C’était un bon moment partagé avec Romain et notre coach Stéphane Canet, qui a été au-delà du côté sportif.

 

Le World Tour, c'est quoi pour vous ?

Romain : Le World Tour, ça peut être un cercle vertueux, parce que quand tu gagnes, tu marques des points, tu gagnes de l’argent, tu rentres dans des Main Draw (tableau principal des compétitions, exemptés des qualifications) et donc tu es dans une spirale positive. Mais ça peut aussi être un cercle vicieux : quand tu commences à perdre, tu perds des places dans le ranking, tu ne gagnes pas d’argent et tu es constamment en qualification … tout devient plus compliqué.

Maxime : Le World Tour, chacun en fait sa propre expérience, et j’invite le plus grand nombre à aller se faire la sienne à Montpellier, le 8 et le 9 !

 

///

 

M. Thiercy : "I invite everyone to come and make their own experience of World Tour during the World Tour in Montpellier

 

Face to face with Romain Digiantommaso and Maxime Thiercy, his partner. These two young players represent the future of French beach volleyball. They already won three consecutive French championship titles (2015-2016-2017), and are beginning to perform on international stages.

 

Hw do you summarize your season?

Maxime : The start of the season was difficult beacause we had with Romain a lack of experience on the World Tour. However, we had some very enriching experiences that enabled us to finish the season properly. And we hope to make a good result in Montpellier!

 

Will you continue to play together next season?

Romain : It's a difficult question... Stéphane Canet, Mathieu Hamel and all the staff of the French team, are trying to create, change or develop teams that will be able to go to the Olympics Games in Tokyo (2020) and maybe to Paris (2024). The challenge is to find the right balance with all the weapons that each player has, to create the best team.

 

Do you have models from Beach players?

Romain : I would cite two. Emmaunuel, a Brazilian player, has a somewhat unusual physique that resembles me, even though I am very far from him technically! And I'm very interested about Lupo (Italy), who won the European championships. This player knows how to do everything, place balls to perfection and see the game well. So, the ideal for me, would be to make a mixture of both. Maybe I could be a better player than both, even if it's not obvious at all!

Maxime : It is true that I watched many games of the Wolrd Tour, to spot the trends and to inspire me of the best of each team. For example, I watched a lot the team of Latvian Samoilov / Smedins, vice-champions of Europe.

 

The Long Beach tournament in Los Angeles last year has a special flavor, right?

Romain : For me, it was a combo: a first time in the United States, and the meeting with all the big stars of the beach! In addition, we got to qualify by winning against Jo and Oscar Brazilians in second qualifying games, we made a great game! And once in the Main Draw we play against Dalhausser / Lucena in the first match (No. 1 American team) ... This memory will remain engraved in my memory!

Max : It is clear that the qualification in Los Angeles on our first Grand Slam had a special flavor. It was a good time shared with Romain and our coach Stéphane Canet, who was beyond the sporting side.

 

What is the World Tour for you?

Romain : The World Tour can be a virtuous circle, because when you win, you score points, you earn money, you get into Main Draw, and therefore you are in a positive spiral. But it can also be a vicious circle: when you start to lose, you lose places in the ranking, you do not earn money and you are constantly in qualifying ... everything becomes more complicated.

Maxime : The World Tour, each one has its own experience, and I invite as many people as possible to go to Montpellier on the 8th and 9th!